L’AMBITION, LA FORCE DU DÉSIR

Emilie Turcat
4 min readAug 22, 2023

Comment donner une intention à son ambition afin que ce désir ardent serve de moteur à la création d’une vie plus riche ?

Photo by Alexis Fauvet on Unsplash

Simplicité, respect, éthique.

Créativité, autonomie.

Voilà quelles ont été mes valeurs personnelles jusqu’à présent.

J’en ajoute une nouvelle à ma liste aujourd’hui.

Il s’agit de l’ambition.

Selon le Dictionnaire Larousse en ligne, l’ambition se définit par un désir ardent de posséder quelque chose ou de parvenir à faire quelque chose.

Le désir humain étant illimité, afin de ne pas en être l’esclave, il est important de l’orienter vers des choses qui nous font grandir.

Comment donner une intention à son ambition afin que ce désir ardent serve de moteur à la création d’une vie plus riche ?

ÊTRE AMBITIEUX, EST-CE UN DÉFAUT ?

J’ai pensé longtemps que le mot « ambition » était un gros mot voire un défaut. Au même titre que « impatience », ou « avidité ». Je mettais tout le monde dans le même panier.

Les insatisfaits, qui en veulent toujours plus.

Il y a aussi les ingrats, qui ne savent pas dire merci.

Puis les arrivistes, prêts à rabaisser les autres pour arriver à leurs fins.

Des requins. Des loups. Dents blanches et carnassiers.

« Ambition » s’opposait à « modestie », à « tempérance » et à « gratitude », qui sont des valeurs universellement nobles.

Il existait ainsi un clivage radical dans mon système de valeurs :

Vouloir, c’est mal. Rester à sa place, c’est bien.

L’ATTACHEMENT EST SOUFFRANCE

Dans la tradition bouddhiste, c’est l’attachement — c’est à dire le décalage entre la vie comme elle est et la vie, comment on voudrait qu’elle soit — qui cause de la souffrance.

Ainsi, je voyais l’ambition comme une forme d’attachement : à ce dont nous pensons manquer.

En même temps, dans la vie, rien n’est permanent.

Tout change, chaque minute, chaque seconde.

Les situations, les gens, leurs pensées.

C’est une vérité universelle.

Dès lors, nier son ambition et son désir de changement, représente une forme différente d’attachement, à l’immobilisme, cette fois.

Dans les 2 cas — désirer ce que l’on n’a pas ou bien ne rien désirer du tout — on souffre.

Either way, we’re fu**ed…

C’est cette contradiction qui m’a poussée à cette réflexion aujourd’hui.

Comment mettre un terme à cette dichotomie ?

Cultiver le désir et vivre aux éclats ! de Frédéric Lenoir, éditions Flammarion Québec.

L’AMBITION DE CRÉER

Afin de traiter mon interrogation et d’enfin prendre une décision quant à la valeur « ambition », je suis allée chercher des réponses dans un livre, bien sûr. Il s’agit de Cultiver le désir et vivre aux éclats de F. Lenoir.

Dans cet ouvrage, on apprend qu’il existe 2 types de désirs.

Le désir-manque, qui vient combler un vide, mais qui peut parfois mener à l’insatisfaction permanente.

Puis le désir-puissance, qui nous pousse vers le haut, mais qui peut conduire à l’excès.

Toute notre vie, nous allons osciller entre le désir-manque et le désir-puissance.

Or l’ambition, c’est le désir d’améliorer son avenir personnel.

C’est l’énergie qui transforme un rêve en réalité.

C’est le mouvement naturel du progrès, universel comme personnel.

Notre capacité à nous remettre en question, à déterminer ce qui ne nous convient plus ou pas, et se mettre en action pour corriger la situation sont selon moi une preuve d’intelligence.

Dès lors, avoir de l’ambition ne peut pas être un défaut de caractère. Bien au contraire !

LES PEURS QUI EMPÊCHENT D’AVANCER

Taire son ambition, c’est au mieux conserver un statu quo, au pire se mentir à soi-même.

Lorsqu’on ne désire rien, on ne peut pas être déçu. L’inertie rassure un moment, car elle permet de vivre dans l’illusion que tout va bien.

Cette inertie masque la peur de l’échec, de ne pas être à la hauteur, de décevoir, ou encore, de changer.

Pourtant, vouloir créer un business, écrire un livre ou obtenir une promotion dans son emploi… ce sont ces projets qui mobilisent notre puissance vitale et ainsi indispensables à notre épanouissement.

La voilà, l’intention : créer une vie riche qui nous ressemble.

« Nous ne désirons pas une chose parce qu’elle est bonne, mais nous la jugeons bonne parce que nous la désirons. » Spinoza.

Pendant longtemps, je n’osais pas avoir d’ambition. J’avais bien trop peur de passer pour une égoïste !

À notre époque où on nous enjoint constamment d’exprimer de la gratitude, je me sentais mi-honteuse, mi-coupable d’avouer désirer autre chose que ce que j’avais déjà.

Je vous propose aujourd’hui ma définition du mot « ambition » : c’est l’énergie qui nous pousse à nous mettre en action afin de concrétiser nos rêves.

J’assume maintenant mon ambition, que je conjugue avec « détermination ». Avec ces valeurs, je nourris mon ego bien-aimé et je construis pour demain.

--

--

Emilie Turcat

Voyager, apprendre et relever des défis. Voilà 3 de mes choses préférées.